Et si l’extraordinaire avait un rôle essentiel à jouer dans la psychothérapie ? Qu'en dit la pensée de C.G.Jung ?
Rencontre avec Bénédicte Uyttenhove.

Bénédicte Uyttenhove est psychologue, directrice de l’École de Psychologie Clinique. Depuis plus de 30 ans, elle se consacre à l’étude de l’héritage de C. G Jung, pionnier de l’exploration des profondeurs de l’âme.


Dans quel objectif avez vous crée votre école?

J’ai crée l’Ecole de Psychologie Clinique (EPC) en 1985 à Paris dans le but d'ouvrir la psychologie aux personnes ne pouvant avoir accès aux enseignements universitaires. Ceux-ci sont souvent réservés aux personnes qui ont du temps, qui sont jeunes, et ce n'est pas toujours simple.
Mon Centre de formation propose une ouverture à tous les individus qui ont envie d'apprendre une psychologie plus holiste, plus ouverte, pour accéder à « autre chose ». Les notions propres à la psychologie de C.G. Jung y étant abordées. Pour autant, le socle d’apprentissage est très rigoureux, et les textes des cours sont revus tous les ans ou tous les 2 ans en fonction des nouvelles avancées. À partir du moment où les fondements, les bases en psychologie clinique et psychopathologie existent et qu'ils sont solides, on peut accéder à d'autres notions, comme l'analyse des rêves et les neuroscience qui sont pour moi, les voies nouvelles de la psychologie à venir.

 

La suite sur : www.inrees.com

 

•••